Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


Donner l’envie de lire aux enfants.

Partagez
avatar
sellami kamel

Donner l’envie de lire aux enfants.

Message par sellami kamel le Sam 8 Fév 2014 - 17:03

Donner l’envie de lire aux enfants.


Devant l’affluence de nouveaux modes d’informations (plus rapides, plus accessibles et moins contraignants) nos enfants s’éloignent de plus en plus du livre.
Comment faire pour leur donner ce goût de la lecture ?
Comment faire pour les plonger dans cette atmosphère si particulière, si riche, si intime qu’offre la lecture ?
Comment faire pour les convaincre qu’un livre est avant tout un ami, fidèle (il vous suivra partout), peu susceptible (il sera prêt à vous pardonner de l’avoir laissé traîner, de l’avoir oublié) toujours prêt à vous ouvrir une porte vers ce jardin secret où notre imagination sera libre de vagabonder ?
Bien que de nombreux livres soient proposés en ligne sur le net, je pense que l’on ne peut lire en terrain ennemi. Et les premiers assassins du livre ne sont autres que la télévision et l' internet.
J'ai tenté cette expérience:
comme nos élèves lisent peu, j’ai choisi de leur demander comment ils imaginaient «le prophète Youcef . »
Ceux qui n’avaient eu que leurs lectures (Coran) pour références faisaient preuve d’une imagination débordante, où le non-dit et l’implicite servaient de passerelle. (une élève m’a cité le moment où les amies de Zouleikha se tailladaient les mains inconsciemment tant elles avaient été transportées par la beauté du jeune homme), et de cet acte collectif elle comprenait à quel point la beauté du prophète Youcef devait dépasser ce qui pouvait être connu. D’autres m’ont parlé de ses qualités morales hors du commun, toujours par ce travail de déduction et d’induction, pratiquement fait à leur insu, pendant leurs lectures.
En revanche, les élèves qui n’avaient vu que le film se limitaient à une description fidèle de l’acteur, et ils avaient même du mal à retrouver les caractéristiques morales du personnage.

Il est aussi étonnant que les élèves qui ont lu une histoire arrivent à la mémoriser plus facilement que ceux qui se sont contentés de la regarder à la télévision.
Avec les 2ème AM, nous avons étudié le Petit Nicolas de Sempé et Goscinny , j’ai alterné les lectures et les extraits vidéo : j’ai remarqué qu’ils retenaient mieux et qu’ils anticipaient mieux lorsque l’extrait était lu. Même s’ils prenaient un plaisir évident lors des diffusions vidéo.
Quelques élèves (pas tous malheureusement) m’ont demandé où ils pouvaient se procurer le livre pour le lire pendant les vacances. D’autres iront certainement retrouver les aventures de Nicolas sur le net.


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Mer 13 Déc 2017 - 12:15