Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


Lire ou ne pas lire ?:

Partagez
avatar
sellami kamel

Lire ou ne pas lire ?:

Message par sellami kamel le Jeu 13 Fév 2014 - 18:52

Lire ou ne pas lire ?
     Avec l’avènement des medias : radios, télévision, télématique et même informatique, le livre a perdu de son importance, relégué au second plan. Toutefois, il est encore trop tôt pour se prononcer sur sa disparition car partisans et détracteurs sont là pour en témoigner et chacun s’active de son côté pour avancer les arguments les plus convaincants.
     Ceux qui détestent la lecture, prétendent que l’acte de lire est avant tout une perte de temps que l’on pourrait combler par un bon film, une sieste réparatrice, une discussion enrichissante ou une balade bienfaitrice. D’autre part, pour les ennemis du livre, celui-ci devient trop onéreux et donc une dépense supplémentaire que leur porte-monnaie ne pourrait supporter ; ils affirment même qu’un bon steak vaut mieux qu’un « tas de papier ». Enfin, les personnes hostiles à la lecture poussent leur appréciation jusqu’à dire que seuls les désœuvrés se rabattent sur le livre dans la mesure où ils ne trouvent rien d’autre à faire. Tout comme les égoïstes qui cherchent l’isolement en se calfeutrant dans un lit ou un fauteuil, « bouquin » à la main.
     Néanmoins, et fort heureusement, les adeptes de cet « objet précieux » restent encore nombreux pour contrecarrer les propos avancés par les premiers.
     Les amateurs de lecture considèrent que le livre est avant tout un ami, un compagnon qui meuble notre solitude. De plus, ils insistent sur le fait que la culture s’acquiert grâce à cette activité enrichissante à plus d’un titre. C’est par le livre que l’individu stimule, aiguise et forge son esprit. Enfin, disent-ils, quel serait notre niveau de langue sans lecture ?
      De ces avis contradictoires, une conclusion s’impose. Le livre n’est pas prêt de s’envoler de nos étals. Ses bienfaits sont incommensurables et nul ne pourrait le contester. Il reste le grand témoin de l’humanité et des diverses civilisations qui se sont succédés.

François Nourrissier, FIGARO.


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû 2017 - 21:36