Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


La méthode structuro-globale-audio-visuelle (SGAV):

Partagez
avatar
sellami kamel

La méthode structuro-globale-audio-visuelle (SGAV):

Message par sellami kamel le Mar 11 Mar 2014 - 17:29

La méthode structuro-globale-audio-visuelle (SGAV):


Cette  méthode  vise  à  enseigner  la  parole  en  situation (ce  que  la  linguistique  de  Saussure  évacue),  la  priorité  est  donc  donnée  à  l’oral  qui  est  conçu  comme  objectif  d’apprentissage  et  comme   support  d’acquisition.  Chaque  « leçon »  consiste  en  un  dialogue  qui  véhicule  la  langue  de  tous   les  jours  et  qui  se  développe  dans  une  situation  de  communication  de  la  vie  quotidienne.
Les  leçons  consistent  en  des  dialogues  qui  véhiculent  la  langue  de  tous  les  jours  et  qui  se  développent  dans  une  situation  de  communication  de  la  vie  quotidienne.
L’enseignement  de  la  grammaire  est  implicite  et  inductif,  il  s’intéresse  plus  à  la  parole  qu’à  la  langue, c’est  la  parole  en  situation  qui  est  retenue
L’oral   prime  et  l’accès  au  sens  est  favorisé  par  la  situation  visualisée,  ce  sont  les  phénomènes  intonatifs  qui  permettent  d’accéder  au  sens  grâce  aux  informations  situationnelles.  En  effet,  les  structures  SGAV  sont  beaucoup  plus  sémantiques  que  morpho-syntaxiques.
Comme  pour  la  méthode  audio-orale,  l’écrit  n’est  considéré  que  comme  un  dérivé  de  l’oral,  son  apprentissage  est par  conséquent   différé.


_________________
sellami kamel
avatar
sellami kamel

Re: La méthode structuro-globale-audio-visuelle (SGAV):

Message par sellami kamel le Mar 11 Mar 2014 - 17:38

N. Chomsky (1957) a d’abord introduit en linguistique la notion de compétence linguistique pour référer aux connaissances intuitives des règles grammaticales sous-jacentes à la parole qu’a un locuteur natif idéal de sa langue et qui le rendent capable de produire et de reconnaître les phrases correctes. Pour lui, la compétence correspond à la capacité à se débrouiller dans une langue, il établit un rapport entre la notion de « compétence » et celle de « communauté linguistique », cette dernière étant  complètement homogène. La phrase est une abstraction, l’unité maximale de la description syntaxique et ces connaissances concernent donc les unités, les structures  et le fonctionnement du code interne de la langue (phonologie, morphologie et syntaxe) dont l’étude sera décontextualisée, dissociée des conditions sociales de production  de la parole.
Pour contrecarrer et compléter ce réductionnisme, D. Hymes (1984) propose la notion de « compétence communicative », pour désigner la capacité d’un  locuteur à produire et à interpréter des énoncés de façon appropriée, d’adapter son discours à la situation de communication en prenant en compte  les facteurs externes qui le conditionnent : le cadre spatio-temporel, l’identité des participants, leurs relations et leurs rôles, les actes qu’ils accomplissent, leurs finalités et les normes sociales. En didactique des langues étrangères, cette vision  de la compétence amène inéluctablement à des approches qui donnent priorité à la maîtrise des stratégies illocutoires et discursives, des pratiques et des genres : approche communicative, approche notionnelle-fonctionnelle.


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017 - 16:40