Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


Analyser un texte argumenté et en rendre compte:

Partagez
avatar
sellami kamel

Analyser un texte argumenté et en rendre compte:

Message par sellami kamel le Dim 2 Fév 2014 - 16:04

Analyser un texte argumenté et en rendre compte
 
Exercice préalable
Lis le texte suivant :
Présupposés du racisme
§1        Pour affirmer les supériorités raciales, il faut supposer l'existence de races humaines ; le raciste sous-entend ou pose clairement qu'il existe des races pures, que celles-ci sont supérieures aux autres, enfin que cette supériorité autorise une hégémonie politique et historique. Or ces trois points soulèvent des objections considérables.
§2        D'abord, la quasi-totalité des groupes humains actuels sont le produit de métissages, de sorte qu'il est pratiquement impossible de caractériser des races pures. Il est déjà très difficile de classer les groupes humains selon des critères biologiques toujours imprécis. Enfin, la constante évolution de l'espèce humaine et le caractère toujours provisoire des groupes humains rendent illusoire toute définition de la race fondée sur des données ethniques stables.
§3        Bref, l'application du concept de pureté biologique aux groupes humains est inadéquate. Ce concept est un terme d'élevage, où la race, prétendument pure, est d'ailleurs obtenue par des métissages contrôlés. Quand on l'applique à l'homme, on confond souvent groupe biologique et groupe linguistique ou national ; ainsi en est-il de la notion d'homme aryen, dont se sont servis Gobineau[url=#_ftn1][1][/url] et ses disciples nazis. Il n'est pas impossible enfin que cette notion contienne implicitement la référence à un phantasme de la pureté.
§4        De toute manière, en supposant qu'une telle pureté existe, pourquoi relier pureté biologique et supériorité et en quoi consisterait cette dernière ? Si, par hypothèse encore, des supériorités biologiques existent, en liaison avec des traits ethniques, il n'est nullement démontré qu'elles conditionnent des supériorités psychologiques ou culturelles, sur lesquelles insiste le racisme.
§5        En outre, en admettant que soient réelles de telles supériorités, provisoirement ou définitivement, liées ou non à une éventuelle pureté, pourquoi légitimeraient-elles une hégémonie politique ?
§6        Il est clair qu'on n'est pas en présence d'une conséquence scientifiquement établie mais d'un choix politique, d'un voeu ou d'une volonté d'établir une telle hégémonie, fallacieusement appuyée sur des arguments biologiques ou culturels.
§7        Enfin, une dernière et insurmontable confusion se décèle dans le racisme: l'inadéquation entre groupes ethniques, groupes culturels, peuples et nations rend en tout cas illégitime un comportement politique qui se baserait sur des caractères ethniques ou culturels.
§8        En conclusion, le racisme n'est pas une théorie scientifique, mais une pseudo-théorie, un ensemble d'opinions, sans articulations logiques certaines avec des données biologiques plus ou moins précises.
Encyclopedia Universalis, article « Racisme ».

  1. Réponds aux questions suivantes :

a)    Quelle est la thèse défendue par l'auteur ?
Pour rappel, une thèse est une phrase complète, composée d'un thème et d'un rhème. Par exemple : l'auteur tente de persuader (Untel) de faire (Ceci) ou de penser (Cela) ; l'auteur tente de montrer à (Untel) que l'affirmation de (TelAutre) est correcte ou incorrecte.
b)    Plus spécifiquement, à quelles idées l'auteur s'oppose-t-il ? (trois)
c)     Quels sont ses arguments ? (à classer par idée réfutée : contre l'idée 1, contre l'idée 2, etc.)
Pour aller un peu plus loin :
d)    Quelle est la fonction du §3 (à partir de la deuxième phrase) ?
e)     Comment appelle-t-on le type d'argument utilisé dans les § 4 et 5 ?
f)      En quoi l'argument du §7 est-il différent, au niveau stratégique, des autres ?

  1. A partir de ces réponses, réalise le plan du texte (sur une feuille à part).

Tu peux te servir, pour t'aider, de la fiche 1.1 : « Réaliser le plan d'un texte argumenté ».

  1. Maintenant que tu as bien analysé le texte, rédiges-en un résumé destiné à informer un lecteur potentiel de la position de l'auteur de l'article.

Attention : ton lecteur n'aura pas lu le texte ! Il faudra malgré cela qu'il puisse comprendre ton résumé.
 
A retenir – Pour analyser un texte argumenté simple
 


a)    Identifier la thèse et éventuellement l'antithèse
l  Thèse = idée défendue par l'auteur du texte ; se formule au moyen d'une phrase formée d'un thème et d'un rhème (ce dont on parle + ce qu'on en dit) ; est toujours présente dans un texte, tantôt affirmée (explicite), tantôt sous-entendue (implicite)
l  Antithèse = idée défendue par un locuteur autre que l'auteur du texte (ce locuteur est appelé « partie adverse ») et réfutée par l'auteur du texte ; n'est pas toujours présente dans un texte ; lorsqu'elle est présente, elle est toujours explicitement placée dans la bouche de la partie adverse (ex. : « Le raciste sous-entend ou pose clairement que... »)
l  Problématique = question (explicite ou implicite) à laquelle répond la thèse
b)    Identifier les arguments
l  Argument = raisonnement utilisé de manière à étayer ou à réfuter une idée
NB : Il existe de nombreux types d'arguments ; cf. Fiche 1.3 : Typologie des arguments ou LFPC §255.
Les arguments sont souvent marqués par le découpage en paragraphes et/ou la présence de balises d'enchainement.
c)    Comprendre l'agencement des arguments
= Identifier les relations logiques et hiérarchiques qui existent entre les arguments. Pour cela, il faut pouvoir interpréter le sens du découpage en paragraphes et la fonction des balises d'enchainement.
Pour la fonction des balises d'enchainement, cf. Fiche 1.2 : Répertoire des principales balises d'enchainement ou LFPC §238sq.
d)    Repérer les démarches argumentatives particulières
= Identifier et apprécier les traces d'ironie, les argumentations déguisées, les sous-entendus, le jeu sur les émotions, etc.


 



[url=#_ftnref1][1][/url]   Joseph-Arthur de Gobineau : penseur français (1816-1882), auteur d'un Essai sur l'inégalité des races humaines (1853-1855), dont les théories seront reprises notamment par Hitler.


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 7:19