Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

ZoTiXoLa
ZoTiXoLa

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par ZoTiXoLa le Sam 6 Déc 2014 - 23:18

LE PETIT GARCON
Un jour un petit garçon partit pour l’école.
C’était encore un bien petit garçon
Et l’école était fort grande.
Mais quand le petit garçon
Découvrit qu’il pouvait arriver à sa classe
En entrant directement par la porte de la cour,
Il se sentit content
Et l’école n’avait déjà plus l’air
Tout à fait aussi grande.

Un matin,
Alors que le petit garçon était à l’école depuis un certain temps,
La maîtresse dit :
« Aujourd’hui, nous allons faire un dessin ».
Il aimait faire des dessins
Il savait en faire de toutes les sortes :
Des lions et des tigres,
Des poules et des vaches,
Des trains et des bateaux.
Et il prit sa boîte de crayons
Et il commença à dessiner.

Mais la maîtresse dit : « Attendez !
Ce n’est pas le moment de commencer »
Et elle attendit jusqu’à ce que tout le monde ait l’air prêt.
« Maintenant » dit la maîtresse,
« Nous allons faire des fleurs ».
« Gai » pensa le petit garçon
Il aimait faire des fleurs.
Et il commença à en faire des magnifiques
Avec ses crayons roses, oranges et bleus.

Mais la maîtresse dit : « Attendez !
Je vais vous montrer comment faire ».
Et elle en fit une rouge avec une tige verte ;
« Voilà », dit la maîtresse
« Maintenant vous pouvez commencer ».
Le petit garçon regarda la fleur dessinée par la maîtresse
Puis il regarda ses fleurs à lui.
Il aimait mieux ses fleurs que celle de la maîtresse
Mais il ne le dit pas.
Il retourna simplement son papier
Et fit une fleur comme celle de la maîtresse
Elle était rouge avec une tige verte.

Un autre jour,
Le petit garçon avait ouvert
La porte d’entrée tout seul.
La maîtresse dit :
« Aujourd’hui, nous allons faire quelque chose en modelage ».
« Chouette ! » pensa le petit garçon,
Il aimait le modelage.
Il savait faire toutes sortes de choses avec la terre :
Des serpents et de bonshommes de neige,
Des éléphants et des souris,
Des autos et des camions
Et il commença à pétrie et à malaxer
Sa boule de terre.

Mais la maîtresse dit :
« Attendez, ce n’est pas le moment de commencer ! »
Et elle attendit que tout le monde ait l’air prêt.
« Maintenant », dit la maîtresse,
« Nous allons faire un plat »
« Gai ! » pensa le petit garçon.
Il aimait faire des plats
Et il commença à en faire
De toutes les formes, de toutes les grandeurs.

Alors, la maîtresse dit : « Attendez !
Je vais vous montrer comment faire
Un grand plat profond.

Voilà, fit la maîtresse,
 Maintenant, vous pouvez commencer ».
Le petit garçon regarda le plat de la maîtresse
Puis il regarda les siens.
Il aimait mieux les siens que ceux de la maîtresse
Mais il n’en dit rien.
Il reroula simplement toute sa terre en une grosse boule
Et fit un plat comme celui de la maîtresse.
C’était un plat profond.

Et bientôt
Le petit garçon apprit à attendre
Et à regarder
Et à faire des choses juste comme la maîtresse
Et bientôt Il ne fit plus les choses de lui-même, du tout.

Alors, il arriva
Que le petit garçon et sa famille
Déménagèrent dans une autre maison,
Dans une autre ville,
Et le petit garçon
Dut aller dans une autre école.
Cette école était encore plus grande
Que l’autre.
Il n’y avait pas de porte
Pour aller directement de dehors dans sa classe.
Il devait monter, monter des grandes marches
Et marcher le long d’un grand corridor.

Et le premier jour
Qu’il était là,
La maîtresse dit :
« Aujourd’hui, nous allons faire un dessin »
« Gai ! » pensa le petit garçon.
Et il attendait que la maîtresse
Dise quoi faire.
Mais la maîtresse ne dit rien
Elle se promena simplement autour de la classe.

Quand elle arriva près du petit garçon
Elle dit : « Tu ne veux pas faire un dessin ? »
« si » dit le petit garçon
« Qu’allons-nous faire ? »
« Je ne sais pas, avant que tu le fasses » dit la maîtresse,
« Comment vais-je faire ce dessin ? » demanda le petit garçon.
« Oh, vraiment comme tu veux ! » dit la maîtresse.
« Et n’importe quelle couleur ? »
« Si tout le monde faisait le même dessin,
Comment saurai-je qui a fait quoi,
Et lequel est à qui ? »
« Je ne sais pas » dit le petit garçon.

....
Et il commença à faire une fleur rouge avec une tige verte.

Poème anglais de HELEN E.BUCKLEY
traduit par AUDE LIMET
avatar
Admin
Admin

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par Admin le Dim 7 Déc 2014 - 9:47

Bonne moralité pour les petits comme pour les grands. Merci ZoTiXoLa !


_________________
Encore sur le "pavé des forums maculés", on entend mon vieux pas nocturne retentir le jour ! 
abderrahmane 31
abderrahmane 31

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par abderrahmane 31 le Dim 7 Déc 2014 - 11:21

Très joli ! Je salue la seconde maîtresse, quant à la première, elle ressemble énormément à nos enseignants victimes de nos programmes obsolètes qui imposent à l'élève ce qu'il n'aime pas et osent l'appeler apprenant .


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Haruki Murakami

ZoTiXoLa
ZoTiXoLa

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par ZoTiXoLa le Dim 7 Déc 2014 - 23:00

C'est vrai Abderrahmen, avec la première maitresse, on sent que l'enfant est opprimé. Sad


_________________
Si tu ne trouves pas d'ami sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant, marche seul. Bouddha
abderrahmane 31
abderrahmane 31

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par abderrahmane 31 le Lun 8 Déc 2014 - 18:39

Justement, la mission de l'enseignant ne consiste pas à inculquer un savoir à l'enfant mais beaucoup plus à l'aider à découvrir puis construire son savoir.
   A partir d'activités laissant libre champ à l'enfant, nous découvrons ses potentialités, ses dons, voire ses penchants et à partir de là, nous l'aiderons à développer dans le bon sens sa personnalité empreinte de ses dons et penchants.
   Mes 41 ans de loyaux services dans  ce beau métier me poussent à avancer cette hypothèse, je ne sais pas si j'ai raison...l'avenir nous le dira peut-être.
   Merci ZoTiXoLa de chatouiller de temps en temps mon passé professionnel que je ne regrette pas.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Haruki Murakami

avatar
Admin
Admin

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par Admin le Lun 8 Déc 2014 - 19:12

Vous avez entièrement raison Abderrahmane, car ce que vous dites, c'est le principe fondamental de la méthode par compétences.


_________________
Encore sur le "pavé des forums maculés", on entend mon vieux pas nocturne retentir le jour ! 
ZoTiXoLa
ZoTiXoLa

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par ZoTiXoLa le Lun 8 Déc 2014 - 22:06

Je vous rejoins en ajoutant : Si nous voulons vraiment aider nos élèves, il faudrait les laisser construire leur savoir; cette construction peut  être facilitée par la mise en place de différentes  situations problèmes.


_________________
Si tu ne trouves pas d'ami sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant, marche seul. Bouddha
abderrahmane 31
abderrahmane 31

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par abderrahmane 31 le Mar 9 Déc 2014 - 9:13

En effet, les situations problèmes jouent un rôle prédominant dans la construction du savoir de l'apprenant car elles lui permettent de mobiliser les ressources acquises pendant les apprentissages ponctuels.
  Cependant, cette démarche préconisée par l'approche par compétence a été , à mon avis, une initiative trop hâtive , c'est ce qui a handicapé ses objectifs. Les enseignants n'ont pas été formés et préparés pratiquement à cette nouveauté d'une part et d'une autre part, ceux qui l'ont importée n'ont pas été à la hauteur de son évaluation.
  Rien que pour l'enseignement du français, ils sont mal partis car le langage de transmission avec les apprenants n'a pas été pris en compte. Cette démarche a été conçue pour des apprenants qui parlent français chez eux mais qui ne le lisent pas. Dès la première séance de français, c'est à dire dossier 0 en 3èAP, l'apprenant est en mesure de comprendre ce que dit l'enseignant ( en langue française), on a qu'à voir la page préface du manuel de 3è AP où on s'adresse à l'apprenant avec un français censé lui être connu.
  Donc, nos jeunes enseignants n'y sont pour rien...Quant aux inspecteurs et autres qui ont applaudi cette approche sans l'évaluer consciencieusement , je n'aimerais pas être à leur place le jour où ils seront jugés (ici ou dans l'au-delà ) par les apprenants qui vont bientôt se retrouver à l'université.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Haruki Murakami

avatar
Admin
Admin

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par Admin le Mar 9 Déc 2014 - 15:49

Dans notre pays, une réforme est toujours le fruit d’une tendance politico-politicienne et sa mise en place est normalement arbitraire. On n’estime pas ou on ne veut pas estimer une décision curriculaire (on ne prévoit rien), la portée qu’elle peut avoir dans le futur (pas très lointain) reste donc une vraie inconnue. Ainsi, les réformes faites depuis l’indépendance n’ont jamais été cohérentes.
Quant à l’approche par compétences, elle a déjà  fait l’objet de critique émanant de grands spécialistes (pas les nôtres) comme Philippe Perrenoud. Faut-il attendre des années et des années pour se rendre compte, enfin, du désastre éternel du système éducatif, des limites de cette approche, de ses nombreux inconvénients, et projeter de faire une autre réforme, la bonne et la dernière ?


Dernière édition par Admin le Mar 9 Déc 2014 - 19:29, édité 1 fois


_________________
Encore sur le "pavé des forums maculés", on entend mon vieux pas nocturne retentir le jour ! 
abderrahmane 31
abderrahmane 31

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par abderrahmane 31 le Mar 9 Déc 2014 - 17:45

A mon avis, la première question qu'on doit poser à celui ou ceux qui ont eu l'opportunité de participer à l'élaboration des programmes , c'est : Combien d'années d'enseignement ont-ils à leur actif ? .
      Après sa réponse, on se décidera à les écouter ou non.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Haruki Murakami


Contenu sponsorisé

LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY Empty Re: LE PETIT GARCON de HELEN E.BUCKLEY

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 12 Nov 2019 - 4:09