Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


Les différents sens de Nous :

Partagez
avatar
sellami kamel

Les différents sens de Nous :

Message par sellami kamel le Mar 4 Mar 2014 - 18:43

En grammaire, nous est le pronom sujet de la première personne du pluriel, ce qui signifie que c’est le pluriel de je. Dans l’énonciation, cette signification ne tient pas la route. C’est même aberrant de penser que nous est une addition de plusieurs je. Quelle signification attribuer alors à nous en fonction de ses emplois ?

-Le nous inclusif : c’est un nous qui intègre l’interlocuteur. Du point de vue énonciation, quand je dis nous, c’est moi qui parle et seulement moi qui parle et énonce. Voici un exemple tiré de la vie quotidienne :

Un directeur d’une société dit aux employés : « Désormais, nous sommes obligés de faire respecter la réglementation ». Le directeur s’adresse aux employés qui font partie de nous mais ils n’ont pas les prérogatives pour faire respecter la consigne donnée par le directeur. Ce responsable invite implicitement ses employés à s’impliquer dans l’action en les intégrant dans son nous comme s’ils étaient tous du même côté.

Par ailleurs si le directeur avait employé la première personne du singulier : « Désormais, je suis obligé de faire respecter la réglementation ». L’action serait toujours la même mais l’effet qui change. La première semble plus sympathique que la seconde parce que l’emploi de nous est moins tranché. Dans le deuxième cas, c’est comme si le directeur dit : c’est moi qui décide, je suis le maître à bord, vous devez tous m’obéir. L’emploi de nous ici permet de diluer l’autorité et la différence hiérarchique. Il peut aussi diluer la responsabilité. Une façon de dire que tout le monde est concerné. Nous le permet également l’injonction à l’adhésion surtout dans le discours politique.

Il y a enfin le nous du chercheur et de l’auteur d’un texte théorique ou scientifique. Ce n’est pas une simple convention académique mais un ensemble de possibilités de sens : modestie par rapport à son œuvre, prudence par rapport à ses conclusions et aussi, filiation à une tradition de chercheurs dont les travaux lui servent d’appui.



-Le nous exclusif : c’est un nous qui exclue l’interlocuteur. Ex. : Le même directeur dit aux employés : « Nous, membres du Conseil d’administration, veillerons désormais à ce que la réglementation soit respectée ». Le nous ici, c’est la jonction de je + il(s). Il est l’énonciateur et l’objet du discours.


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû 2017 - 22:32