Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


Devoir surveillé n°2 du deuxième Classe : 4ème

Partagez
avatar
sellami kamel

Devoir surveillé n°2 du deuxième Classe : 4ème

Message par sellami kamel le Ven 28 Fév 2014 - 19:37

Collège: …………………………………………………………….. Classe : 4ème A.M…. Nom et Prénom : ………………………………………………. Durée : 1heure
Type de texte Source de texte personnages

Devoir surveillé n°2 du deuxième trimestre
C’était le mois d’octobre, Fouroulou qui venait de quitter l’école accompagnait chaque jour son père au champ et partageait ses travaux .Le père était heureux de retrouver en son fils une aide appréciable.
- Vois-tu mon fils, dit- il, nous sommes deux .Ce n’est pas au –dessus de nos forces. L’été prochain, j’irai vendre les légumes pendant que tu t’occuperas des animaux.
- Et si on m’accorde la bourse ? je pourrai continuer mes études sans t’occasionner de frais.
D’abord, on ne t’a rien accordé du tout, puisque les vacances sont terminées et qu’on ne t’a pas écrit.
Ensuite, crois-tu que nous sommes faits pour l’école ? Nous sommes pauvres .Les études sont réservées aux riches. Eux peuvent se permettre de perdre plusieurs années, puis échouer à la fin. Tandis qu’en restant ici, je ferai de toi un homme des champs .Tu cultiveras la terre et tu rapporteras autant que moi. Tu ne connaitras pas la misère que j’ai connue. D’ailleurs à quoi bon de tant savoir.
« MOULOUD FERAOUN, Le fils du pauvre »
I)-COMPREHENSION DE L’ECRIT :13pts
1- Complète le tableau
2- Le père était heureux de voir son fils quitter l’école. ?Pourquoi
............................................................................................................
3- Fouroulou voulait continuer ses études. Relève du texte la phrase qui le montre.
…………………………………………………………………………………………………………………
4- Relève du texte trois arguments avancés par le père afin de convaincre son fils de rester à la maison et de ne pas continuer ses études ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………
5- « Et si on m’accorde la bourse ? »
- Accorder une bourse veut dire :
a- L’état prend en charge les dépenses de toute la famille.
b- L’état prend en charge les frais de scolarité de l’étudiant.
c- L’état prend en charge les frais de transport de l’étudiant.
6- Relie les deux phrases de telle façon à exprimer un rapport de condition.
- L’état accordera une bourse à Fouroulou. Il pourra continuer ses études. ………………………………………………………………………………………………………………………..
7- Identifie dans les phrases suivantes la proposition subordonnée complétive et la proposition subordonnée relative.
-Tu ne connaitras pas la misère que j’ai connue.
-Je trouve que les études ne sont pas importantes pour toi.
8- Mets les verbes entre parenthèses au mode et au temps qui conviennent.
- Le père pense que les études ne ( être)………………….pas faites pour les pauvres.
- Le père veut que Fouroulou ( être ) ……………………..un homme des champs.
9- Complète :
- Si on m’accordait la bourse, je ( continuer) ……………………..mes études.
10- Complète avec : tout ou tous ( attention aux accords)
- ………….les jours, Fouroulou accompagne son père au champ.
- …………...la journée, il s’occupe de………...les bêtes de la maison..
- Le père était …………..heureux de retrouver son fils.
II)- Ecriture :
Ahmed, un élève de 4ème année moyenne, veut quitter l’école pour chercher un travail.
Complète ce dialogue en rapportant les arguments du père pour convaincre son fils à ne pas renoncer aux études.
Le père :……………………………………………………………………… ?
Ahmed : je veux quitter l’école pour aller travailler. Le père : …………………………………………………………………………………………………. Ahmed : mais si je travaille maintenant, je pourrai épargner beaucoup d’argent. Le père :……………………………………………………… ……………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………
Ahmed : je te remercie cher papa car tu as réussi à me convaincre. Actuellement, je dois fournir plus d’efforts pour préparer mon examen de BEM


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017 - 10:31