Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


De la fiche pédagogique :

Partagez
avatar
sellami kamel

De la fiche pédagogique :

Message par sellami kamel le Jeu 13 Fév 2014 - 18:59

A mon humble avis, la fiche pédagogique n'est qu'un scénario où l'on fait faire des actions (activités) à des actants (élèves) devant un décor (classe) en face d'un public (élèves). La fiche n'est pas une fin en soi. Ce n'est qu'un moyen d'exprimer une vision particulière (celle du prof) du monde (objectifs d'apprentissage) destinée à être transmise aux apprenants.


Pour cela, faire une fiche implique la mise en intéraction de :

1- les objectifs pédagogiques à atteindre

2- les activités à réaliser

3- le temps imparti

4- le public (la classe) ses qualités et ses faiblesses.

Pour cette raison, avant de penser à la fiche, il faut préalablement maîtriser ces quatre éléments, les comprendre et les cerner. Il faut se fixer des objectifs précis à atteindre, adapter les contenus des activités à réaliser en fonction de ces objectifs arrêtés, et en fonction du temps et du groupe d'apprenant que l'on veut toucher. De cette manière, la fiche qu'on aura établie sera réaliste et l'objectif à atteindre par l'acte pédagogique, réalisable.

Si l'on veut court-circuiter tout ce processus, c'est à dire, copier/coller une fiche ou une répartition d'un collègue, les résultats attendus ne seront pas conformes, voire même aléatoires, dans la mesure où on aura un ou plusieurs élément(s) en porte-à-faux.

Pour les nouveaux venus, je leur conseille de se jeter dans le bain. Ce n'est pas grave de ne pas arriver à faire une fiche modèle dès le départ, ni même à ne pas réussir ses leçons dès les premiers jours. Ce qui est grave c'est de ne pas savoir le faire après plusieurs années d'exercice. Je me rappelle, dans mes débuts dans l'enseignement (1983), mon premier contact était avec un professeur plus ancien qui m'avait remis une feuille 21x27 avec une liste de leçons à faire (ce qu'on appelait pudiquement "programme"). J'avais franchement paniqué, étant novice et n'ayant ni expérience, ni outils pédagogiques sous la main. J'ai du me rabattre sur une bibliothèque et j'ai du lire des tonnes de documents pendant plusieurs jours. Mes premières tentatives n'étaient pas désastreuses, heureusement. Les bons élèves existent partout et ils vous aident. En outre, ce que m'avait conseillé une collègue était de consigner sur chaque fiche les erreurs commises et les remarques que je me faisais (bonnes ou mauvaises). L'année suivante, j'avais repris toutes mes fiches et je lisais toujours ces remarques et à chaque fois, je devais les corriger.

Au jour d'aujourd'hui, je refais mes fiches chaque année et à chaque fois je n'ai pas perdu mon habitude d'écrire sur la marge des remarques qui me seront utiles plus tard.

Je suis convaincu que les nouveaux collègues, même inexpérimentés, peuvent facilement devenir de bons professeurs pour peu qu'ils mettent la main dans la pâte et qu'ils apprennent à faire sans copier. Ils gagneront à être authentiques.Leurs élèves le leur rendront bien.


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin 2017 - 4:53