Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


COMMENT ÉCRIRE UN DIALOGUE ? :

Partagez
avatar
sellami kamel

COMMENT ÉCRIRE UN DIALOGUE ? :

Message par sellami kamel le Dim 2 Fév 2014 - 17:01

COMMENT ÉCRIRE UN DIALOGUE ? _4AM_2013_ 2014
Le dialogue dans le récit et le dialogue argumentatif.

A. Style direct
• Dans un dialogue les personnages parlent au style direct ; les temps et modes les plus employés sont donc le présent, le passé composé, le futur de l’indicatif, ainsi que l'impératif.
• Mais il est bienvenu d’écrire quelques phrases au style indirect, voire au style indirect libre (attention dans ces cas à la concordance des temps) : cela fait varier la manière de rapporter des paroles et prouve que vous savez les employer.
B. Récit et dialogue / Choix des paroles
• Le plus souvent un dialogue s'insère dans un récit qui présente les locuteurs et les circonstances de la rencontre.
• Il faut absolument éviter les reparties banales : « Bonjour Margot, ça va? - Oui, ça va, et toi, Anthony ? - Oui. » Un dialogue doit faire avancer l'action, mieux faire connaître les personnages, etc.
• Ne pas perdre de vue le but que poursuit chaque interlocuteur : veut-il expliquer, décrire, faire admettre, intimider, etc. ?
• Insister dans le cadre d'un dialogue inséré dans un récit sur tous les moyens non verbaux (hors des paroles) que met en oeuvre chaque interlocuteur pour atteindre le but qu'il s'est fixé (gestes, voix, silences, etc.)
• Veiller à ce que les paroles prononcées ne présentent pas d'anachronismes de forme (par ex., vocabulaire trop moderne dans la bouche d'un personnage d'autrefois).
• Ne pas céder à la facilité qui consiste à se permettre des familiarités (vocabulaire, constructions), voire des vulgarités sous prétexte que les dialogues — en style direct notamment — correspondent à de l'oralité. L'une ou l'autre familiarité est tolérée si vous l'encadrez soigneusement de guillemets (utilisez alors les guillemets anglais [ “ ” ] pour les distinguer des guillemets ouvrant et fermant les dialogues [ « » ])
C. Pour un dialogue argumentatif
Le schéma à suivre peut être le suivant :
o le 1er locuteur : argument 1 ;
o 2e locuteur : contre-argument 1 + nouvel argument 2 ;
o 1er locuteur : contre-argument 2 + nouvel argument 3, etc.
D. La présentation d'un dialogue obéit à une disposition particulière
• Après la dernière phrase du récit, il faut mettre deux points [ : ] et aller à la ligne pour la première prise de parole
• Avant le début de la première réplique, ouvrir les guillemets (utiliser les guillemets français [ « » ] )
• Lorsque un nouveau personnage intervient, aller à la ligne et commencer par un tiret [ — ]. Pour chaque intervenant, suivre les mêmes règles (à la ligne, tiret)
• Ne fermer les guillemets qu'à la fin de l'échange ou lorsque celui-ci est interrompu par des passages narratifs ou descriptifs, voire par des commentaires du narrateur.
• avant le dialogue et / ou à l'intérieur, employer des verbes (introducteurs) de paroles. Utiliser le moins possible “dire” mais varier en fonction du ton (ex. : reprocher), de la force de la voix (ex. : crier, murmurer), du contenu de la réplique (ex. : demander, répondre). Ajouter des compléments circonstanciels de manière (ex. : vivement, mollement, hargneusement, avec douceur, sans se préoccuper de l'effet que produisaient ses paroles, etc.) ; ceux-ci aideront à faire comprendre les intentions de celui qui parle.
• N'oublier ni les points d'interrogation ni les points d'exclamation.
• Attention à ne pas répéter sans cesse les mêmes prénoms dans la présentation du dialogue ; l'utilisation de pronoms personnels ou démonstratifs permet d'éviter les répétitions. Mais attention à la précision des indications lorsqu’il y a plus de deux personnages entrant dans l’échange de paroles.
• S'interdire tout dialogue présenté à la manière des textes théâtraux (nom en tête de réplique), sauf si c'est un texte théâtral qu'il faut produire.
• Le niveau de langue des réparties doit correspondre au statut des personnages : soutenu ou courant, parfois familier (y recourir avec précautions), mais les vulgarités sont à exclure à tout prix.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 18:43