Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


Pour le meilleur et pour le pire de Lester Bilal

Partagez
avatar
Admin
Admin

Pour le meilleur et pour le pire de Lester Bilal

Message par Admin le Sam 7 Mar 2015 - 23:20

Elle - SOS femmes battues, bonjour !
Lui - Bonjour
Elle - Oui ? Monsieur ?
Lui - Oui
Elle - Vous vous êtes trompé de numéro ?
Lui - Non ! Je m'appelle Marc et j'ai battu ma femme
Elle - Comment ?
Lui - Oui j'l'ai frappé, je suis devenu fou, madame !
 J'ai dérapé, je viens d'appeler les urgences, je viens d'appeler les flics
 Fallait que je parle à quelqu'un, fallait que je m'explique
Elle - Mais qu'est ce qui s'est passé ?
Lui - Un an et demi qu'on est marié, et depuis quelque temps ça va pas
Ça fait six mois que je cherche un emploi et un boulot
On vit en Île de France et depuis le mariage, j'ai la tête sous l'eau
A 27 ans je ne pensais pas être millionnaire, mais j'voulais tout lui apporter
Mais même le strict nécessaire, j'n'y arrive pas
 Alors je m'en suis pris à elle, comment ai-je pu tomber aussi bas ?
 Des scènes de jalousie, aux relations sexuelles alors qu’elle ne voulait pas
Elle - Mais pourquoi ?
Lui - Je l'ai cru responsable, mais c'est moi le minable
J'agissais comme si j'avais besoin de la rabaisser
 Je l'ai blessée, je l'ai vue encaisser
 J'ai tout fait pour l'éloigner de ses proches
 Et j'ai menti, je traînais dans les bars avec des potes
 Le soir quand elle rentrait, le moindre détail, c'était l'embrouille
 Et dans son regard, dans ses gestes, je voyais bien qu'elle avait la trouille
 Je fais peur à ma femme, et c'est mon drame
 Son comportement a changé car j'ai été infâme
Elle - Mais vous avez essayé d'en parler à quelqu'un ?
Lui - Mais à qui ?
 Je ne vais pas aller consulter un médecin, lui dire quoi ?
 Elle a tenté de maintenir l'équilibre, elle avait de l'argent
 Et moi, je me suis senti invisible, je me suis senti petit, alors je l'ai dénigrée tout le temps
Elle - Et la famille ? Et les proches ? Personne ? Vraiment ?
Lui - Je bats ma femme, ce n’est pas une chose que l'on dit à ses parents
Elle a été patiente car elle avait l'espoir que je change
 Mais plus elle essayait, plus je ne changeais pas
 C'était une agression psychologique permanente
 Et la violence de mes mots, la rendait incompétente
 Elle ne se sentait pas en sécurité, elle avait raison
 Plus je contrôlais la situation, et plus c'était la prison
 J'ai eu du mépris pour elle, et pourtant j'n'ai jamais cessé de l'aimer
 C'est moi qui avais besoin d'être aidé
 Madame, elle est enceinte de 4 mois
 Et aujourd'hui je l'ai battue à lui casser le bras
Elle - Comment ? Qu'est ce que vous dites ?
Lui - Elle m'a fait une remarque, j'avais trop bu
 Ça été une gifle au début, puis elle a continué à se moquer
 En colère, je lui en ai collé une dans les gencives
Elle - Quoi ?
Lui - Ouais on s'est battu et je l'ai frappée avec la barre de fer
 Je lui ai fait vivre l'enfer
 Mais je n'en tire aucune fierté, madame
Elle - Mais où est-elle ?
Lui - Elle est à terre, là à côté de moi
 Inconsciente, je vous l'ai déjà dit
 J'ai déjà appelé les urgences
Elle - Oh ! Mon Dieu !
Lui - Oui, je sais j'ai été trop loin
 J'ai pété un câble
 Maintenant je sais que c'est la fin
Elle - Non, mais attendez, monsieur !
 Marc ! Continuez à parler !
 Est-elle encore en vie ?
Lui - Oui, je crois
 C'est de ma faute
 Je bossais dans l'informatique à la maison
 Je remplissais mon rôle
 Mais tout est parti de travers
 Je pensais que ça n'arrivait qu'aux autres
 Mais quand c'est vous, c'est souvent qu’on ne le voit pas venir
 J'aurais dû me ressaisir, je le sais
 Y a plus d'avenir, aujourd’hui
 Mon geste est impardonnable
 Méprisable
 Elle ne méritait pas ça, madame
Elle - Vous avez des remords ?
Lui - Je veux pas qu'elle meure
 Non car j'ai eu tort
 Je lui ai manqué de respect
 Manqué à mon honneur
 Manqué à ma promesse
 Manqué à mes vœux
 J'ai manqué à notre amour
 Et je suis le seul responsable
 De cette violence conjugale
 Je dois vous laisser, madame
 Y a les flics à la porte
Elle - Non ! Mais attendez monsieur ! Marc, ne raccrochez pas ! Allô ? Allô ? Marc ?
Lui - Ce morceau c'est pour toutes les femmes battues
 Les hommes n'ont pas d'excuses
 Et cette chanson n'en est pas une
 La réalité est souvent encore plus dure, je sais
 Mais, aujourd'hui j'ai pris mes responsabilités
 Car c'est pour le meilleur et pour le pire.

Lester Bilal



_________________
Encore sur le "pavé des forums maculés", on entend mon vieux pas nocturne retentir le jour ! 

    La date/heure actuelle est Mar 24 Oct 2017 - 12:22