Parler français en Algérie et ailleurs

Rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

Cliquez sur « s’enregistrer ».
Parler français en Algérie et ailleurs

Le français pour tous et tous pour le français

(...) je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mon sens. Montaigne

Guerre à la rhétorique et paix à la syntaxe ! Victor Hugo

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier. Guy de Maupassant

La vraie éloquence se moque de l'éloquence (...) Pascal


EXEMPLE DE TEXTE EXPRESSIF:

Partagez
avatar
sellami kamel

EXEMPLE DE TEXTE EXPRESSIF:

Message par sellami kamel le Mar 13 Mai 2014 - 16:31

EXEMPLE DE TEXTE EXPRESSIF:

Un travail d’été animé
À l’instar de la plupart des jeunes, j’ai connu mes premières expériences sur le marché du travail alors que j’étais encore étudiante. À cette époque, j’ai occupé des postes aussi divers que riches en apprentissages. L’emploi où j’ai pu développer de nombreuses compétences tout en m’amusant a été en tant que guide touristique pour un site double : le fort Ingall, lieu militaire historique, ainsi que la Roseraie du Témiscouata, jardin ouvert aux amateurs d’horticulture. Je devais me charger de presque tout en rotation avec mes collègues : accueil, information et vente de billets, visite guidée, présentation archéologique, animation, etc.
Au départ, j’ai grandement hésité à remettre mon c.v. aux responsables de cet organisme. J’étais alors extrêmement gênée et je n’avais jamais joué de rôle comme le demandait l’emploi convoité. Pourtant, j’ai été convoquée en entrevue : que d’excitation et d’appréhension! J’ai failli annuler la rencontre à plusieurs reprises, mais j’ai finalement été sélectionnée : de la joie… et beaucoup de stress! J’ai commencé par des formations variées. Mon patron m’a expliqué l’approche client. Je n’aurais jamais cru que c’était si important de soigner le contact avec eux, j’ai beaucoup appris ces jours-là. J’ai également été impressionnée par tout ce que je devais maîtriser pour occuper un poste qui me semblait si simple au départ : texte couvrant plus d’une heure de visite guidée, informations historiques complémentaires, notes archéologiques, jeux de rôles pour les animations qui devaient ponctuer les visites, musique militaire au tambour, ainsi de suite.
Afin de me donner du temps pour mémoriser le tout, mon employeur m’a demandé de débuter par les animations parce que deux de mes collègues, engagés précédemment, étaient prêts pour prendre en charge les premières visites. J’étais si angoissée la veille de mes débuts que j’ai failli tout laisser tomber par peur du ridicule. Au matin, j’ai réussi à me convaincre de mettre ma timidité de côté et d’affronter ma journée. On recevait un groupe de maternelle. Le gars qui a commencé la visite est trop entré dans son rôle de militaire, il en a effrayé quelques élèves. Au pied levé, je l’ai remplacé. À l’aise avec les tout-petits, j’ai pu casser la glace et c’est ainsi que j’ai pris confiance en moi. Par la suite, j’ai trouvé plus facile d’entrer dans mes rôles et d’exécuter mes tâches auprès du public. J’ai même eu à coopérer avec des collègues difficiles, à composer avec des clients désagréables et à faire face au manque de personnel pour accueillir de grands groupes de touristes plus ou moins intéressés. J’ai su relever tous ces défis et j’en suis fière!
Bref, un emploi d’étudiant, c’est enrichissant si on se donne la peine d’essayer. C’est là qu’on est appelé à se dépasser, à développer des compétences polyvalentes qui seront utiles à l’avenir et à faire ses premiers pas dans le monde du travail. J’en garde d’excellents souvenirs même si ce n’était pas toujours facile, parfois même carrément frustrant! J’ai eu la chance de confirmer mon choix de carrière grâce à toutes mes expériences. J’en souhaite autant à tous.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
sellami kamel

    La date/heure actuelle est Mar 24 Oct 2017 - 1:35